Les territoires de la linguistique pour le développement

Premier Congrès international du Réseau POCLANDE
(Populations, Cultures, Langues et Développement)

www.poclande.fr

Bordeaux, France | 23-25 octobre 2019

Université Bordeaux Montaigne | Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine
Domaine universitaire 33607-Pessac (France)
Première Circulaire, octobre 2018

*

Appel à communications

Argumentaire

Ce Congrès se veut l’acte de lancement du réseau international POCLANDE (Populations, Cultures, Langues et Développement), constitué en association en avril 2018, et poursuit, conformément aux statuts de l’association, la définition des axes de recherche et du programme du réseau pour le quinquennat à venir.
POCLANDE rassemble des chercheur(e)s du monde entier dont les intérêts scientifiques portent de près sur le binôme linguistique et développement : au cœur de ce continuum se trouve la volonté de mobiliser les ressources linguistiques et culturelles pour en faire un levier du développement.
D’une manière générale, il s’agit d’une linguistique d’intervention dont l’objectif prioritaire n’est pas la défense et la promotion directes des langues en danger, mais plutôt la prise en compte des besoins de communication des populations dans leur vie quotidienne. Il est question notamment d’apporter des solutions à la dépendance communicationnelle de ces communautés et territoires face aux risques et difficultés multiples qui impactent leurs activités socioprofessionnelles voire leur dignité et de contribuer à la revitalisation de ces territoires et communautés à travers la valorisation de leurs langues et cultures. Ensuite, si nécessaire, il est question d’intervenir (à travers leurs équipement, amplification et instrumentalisation) sur les langues qui, pour ces populations, sont indispensables : des langues de proximité (locales ou régionales mais également, le cas échéant, minoritaires non-territoriales), des langues identitaires, des langues de tradition populaire, sans évidemment occulter les langues véhiculaires et internationales pratiquées par ces groupes et/ou présentes, voire enseignées dans ces espaces géo-sociolinguistiques.
Le présent appel est par conséquent ouvert à des propositions très diverses, qui feront l’objet d’ateliers et débats puis permettront à l’assemblée de mieux préciser les pistes à suivre et d’envisager la constitution d’équipes de recherche pour mener à bien une première série de projets.
Dans cette quête d’ouverture, l’inventaire qui suit se veut une série de suggestions pour les propositions de communication. Il sera loisible à chacun de proposer d’autres pistes susceptibles d’enrichir le Congrès et les projets ultérieurs du Réseau POCLANDE et de ses partenaires.

Axes thématiques (liste non exhaustive)

– Quelle linguistique, quel développement ?

– La linguistique pour le développement :

  • Quelles langues, quelles populations, quels territoires ?
  • Quelle place à l’université et quelle posture du linguiste ?
  • Dialogues et conflits disciplinaires : apports fondamentaux, articulations pluridisciplinaires, théories connexes, méthodologies et pratiques disciplinaires
  • Domaines d’application et d’intervention
  • Langues, cultures et sciences : construction et transmission des savoirs
  • Des utopies réalisables : concilier pratiques universitaires et engagement citoyen
  • Actions : compte-rendu d’experts et retours de terrain
  • La création de richesses à travers les langues et les cultures
  • Contributions du linguiste à la réalisation des objectifs du développement durable (ODD)

– Diversité linguistique et culturelle et développement

– Francophonies et développement

– Plurilinguisme et développement

– Droits linguistiques et développement

– Politiques linguistiques et développement

Proposer une communication

Les auteurs souhaitant participer au Congrès sont invités à envoyer une proposition de communication d’environ 500 mots (hors mots-clés, références bio-bibliographiques et contacts) aux adresses suivantes :

giovanni.agresti@u-bordeaux-montaigne.fr | poclande@gmail.com

Publication des actes

Les articles soumis et retenus par le conseil scientifique à l’issue du congrès seront publiés.
Les consignes rédactionnelles et la feuille de style seront communiquées après le Congrès.

Langues de travail

La langue de travail est le français.
Les illustrations et démonstrations dans d’autres langues sont fortement encouragées.
D’autres langues pourront être admises pour des présentations orales, pourvu que chaque présentation soit accompagnée d’un diaporama ou bien d’exempliers rédigés en langue française.

Frais d’inscription

Les participants au Congrès auront à verser des frais de participation suivant cette formule :
     a- Conférenciers : 100 euros
     b- Conférenciers adhérents du Réseau POCLANDE (à jour de leur cotisation) : 80 euros
     c- Auditeur libre, étudiants et doctorants : gratuit (sauf participation au Dîner)

Les frais d’inscription incluent les pauses-café, la pochette du Congrès et une contribution à la publication des Actes.

Ils n’intègrent pas le dîner du congrès pour lequel une participation de 45 euros est demandée à tous, en plus des frais d’inscription.

Les modalités de paiement seront communiquées ultérieurement aux participants (Deuxième Circulaire).

Calendrier

30 Octobre 2018: diffusion de l’appel à communications (1ère circulaire)

31 janvier 2019 : date-limite de réception des propositions de communication

28 février 2019 : évaluation du comité scientifique du Congrès et notification aux candidats

1er mars 2019 : début des inscriptions

30 septembre 2019 : publication du programme du Congrès

23-25 octobre 2019 : Congrès

31 décembre 2019 : date-limite de remise des articles définitifs

31 janvier 2020 : instruction des articles et envoi des observations aux auteurs

15 juin 2020 : publication des Actes

Les organisateurs

– Association Réseau POCLANDE (Populations, Cultures, Langues et Développement)

– Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, Bordeaux

– UFR Langues et Civilisations, Université Bordeaux Montaigne | Département de Sciences du langage, Université Bordeaux Montaigne | UMR 5478 Iker (CNRS – Université Bordeaux Montaigne – UPPA)

– CLILLAC-ARP, EA3967

– UFR Etudes Interculturelles de Langues Appliquées (EILA), Université Paris Diderot-Sorbonne Paris Cité

Partenaires

– La Renaissance Française

– DoRiF-Università

– Associazione LEM-Italia

– Académie Internationale de Droit Linguistique

– Académie Internationale des Sciences Ararat

– Observatoire Européen du Plurilinguisme (OEP)

– Gruppo di Studio sulle Politiche Linguistiche – Società di Linguistica Italiana (GSPL)

Comité Scientifique

Camille Roger Abolou, Université Alassane Ouattara de Bouaké, Côte d’Ivoire

Koffi Ganyo Agbefle, Legon University, Accra, Ghana

Giovanni Agresti, UMR 5478 Iker (CNRS – Université Bordeaux Montaigne – UPPA), France

Thomas Bearth, Université de Zürich, Suisse

Jean-Michel Benayoun, Université Paris Diderot-Sorbonne Paris Cité, France

Anne-Claude Berthoud, Université de Lausanne, Suisse

Issa Diallo, Direction de la recherche, Régions du Centre, centre sud et Plateau central, Ouagadougou, Burkina Faso

Ksenija Djordjevic, Université de Montpellier 3 « Paul Valéry », France

Salam Diab-Duranton, Université Grenoble Alpes, France

Ricardo Etxepare, UMR 5478 Iker (CNRS – Université Bordeaux Montaigne – UPPA), France

Denis Fadda, La Renaissance Française, France

Francesc Feliu Torrent, Universitat de Girona, Espagne

Karen Ferreira-Meyers, University of Eswatini, Swaziland

Enrica Galazzi, Università Cattolica del Sacro Cuore, Milano, Italie

Michele Gazzola, Ulster University, Belfast, Royaume-Uni

José Carlos Herreras, Université Paris Diderot – Paris 7

Amélie Hien, Université Laurentienne, Sudbury, Canada

Gabriele Iannàccaro, Università di Milano-Bicocca, Italie

Natalie Kübler, Université Paris Diderot-Sorbonne Paris Cité, France

Françoise Le Lièvre, Université de Galatasaray, Istanbul, Turquie

Jean Léo Léonard, Université Paris-Sorbonne, France

Danielle Lévy, Association TRANSIT-Lingua, Paris, France

Aimée-Danielle Lezou Koffi, Université Félix Houphouet-Boigny, Abidjan (Côte d’Ivoire)

Danielle Londei, Università degli Studi di Bologna, Italie

Bruno Maurer, Université de Montpellier 3 « Paul Valéry », France

Josep Maria Nadal i Farreras, Universitat de Girona, Espagne

Elisabeth Navarro, Université Paris Diderot-Sorbonne Paris Cité, France

Selcan Serdaroğlu Polatay, Université Galatasaray, Turquie

Sassongo Jacques Silué, University FHB of Cocody-Abidjan, Côte d’Ivoire

Stephen Palakyém Mouzou, Université de Kara, Togo

Giovanni Poggeschi, Università del Salento, Italie

Pascal Somé, Université Paris Diderot-Sorbonne Paris Cité, France

Henry Tourneux, COMUE Sorbonne Paris Cité, INALCO CNRS UMR 8135, France

Christian Tremblay, Observatoire Européen du Plurilinguisme, France

Alain Viaut, UMR 5478 Iker (CNRS – Université Bordeaux Montaigne – UPPA), France

Jean-Philippe Zouogbo, Université Paris Diderot-Sorbonne Paris Cité, France